L'AVENTURE DANS LE MONDE

CHAPITRE 1 LES CHÉVRES

 

Un rayon de soleil me fit ouvrire les yeux. L'odeur du pain griller me chatouille alors le nez et j'inspire profondement. Ma  chambre, refletant la couleur du soleil, luis paisiblement. Puis, soudain, je me rappelle que les chévres arrive aujourd'hui. Hé oui, des chévres ! En face de chez nous, il y a un grand parc et un chateux tout aussi grand abbandonner depuis trois ans. Puisque nous en avons la résponsabilitée, on a décidé d'y mettre des chévres pour debrousailler le terrain. La propriétaire, Mme.Verniaux, est morte il y a bientôt quatre ans et moi, comme je l'aimait beaucoup, je suis contente qu'on y mette des chévres.

Décidée, je sors de mon lit et je me précipite vers les escaliers. Arrivée au niveaux de la chambre de mes parents, je jette un coup d'oeil par la fenêtre pour voir si les chévres n'aitait pas arriver. Mais non, aucon camion ou voitures incconnus ne sont garré dans l'impasse pour l'instant. En regardant le ciel bleu, je pense: Elles serons surement bien, là. En plus, il y a un beau soleil pour les acceuillires. Je dessans le derrnier étage pour rejoindre papa et maman. En bas, je lance:

- Salut tout le monde ! Les chévres ne sont pas arrivé ?

Papa léve la tête et fait non et maman pose son téléphone en hâte pour m'encercler de ses bras.

- Non, elles ne sont pas arriver, Dit-elle, ça va ?

J'aquiesce. Aprés le petit déjeuné, je file m'habbiller. Mais déjà la sonnette rettenti. Les voilà ! je m'exlame intérieurement. J'enfile vite un jean et un tee-shirt puis je déval les escaliers. Papa et maman sont en train de discuter avec deux dames. Ils tournes tous la tête vers moi. Je souris, génée.

- Bonjour, fit l'une des dames d'une voix rauque, comment tu t'appelle ?

- Li...Livia. Je murmure.

Mes parents me font signe de les suivres dehors. Sur le petit parking se dresse une grande voiture grise. À l'intérieure, je distingue des formes qui bougent. c'est elles ! Je me dis. Les dames ouvrent le coffre et deux petites biquettes l'une marron et l'autre blanche sautent a terre.

- Voilà Cafy et Fouilla.